Le Traversier, Revue Littéraire
Accueil > Sélection de textes parus > Textes primés du concours "à haute voix"

Troisième prix 2019 Une éducation sentimentale

texte de Eléonore Sibourg

Les parents d’Emma ne s’aperçurent pas immédiatement de la singularité de leur nouvelle-née. Dès lors que l’enfant découvrit l’art de se déplacer à quatre pattes, d’étranges phénomènes se produisirent dans l’appartement familial. As-tu vu le journal du matin ? demandait la mère à son mari. Je ne trouve plus ma bande-dessinée ! disait le père à sa femme.
Magazines, carnets, romans : tous les ouvrages disparaissaient comme par enchantement. Le couple se concerta et dut se rendre à l’évidence. Il n’y avait (...)

Premier prix 2018 : "Sans plus de sève" de Luc de Rosa

Éclat arraché à l’écorce de l’arbre, je tombe à terre. Je n’existais pas moi-même. Séparé de mon tout, ma vie prend corps d’abord dans cette blessure, et sous le feu tranchant des lames de hachettes. Au sol déjà de noires fourmis s’affairent autour de moi. Je suis leur pont, je suis leur mur, je suis leur toit. Je suis l’espoir soupesé qu’elles ne soulèveront pas. Le désespoir inerte qu’alors elles abandonnent à sa propre perte. Proche, si proche de l’arbre. Du tronc même d’où je viens où je n’ai plus de lien. (...)

Deuxiéme prix ex-aequo 2018 : "Remerciements" de Bernard Marsigny

Mon très cher ami
Je viens d’apprendre la bonne nouvelle : Ginette me quitte pour aller vivre avec toi. Il paraît que tu es son amant depuis quelques mois. C’est elle qui me l’a appris. Entre nous soit dit, tu aurais pu intervenir un peu plus tôt dans notre couple, nous aurions ainsi gagné du temps. Mais je tiens à te féliciter car pour vivre avec une emmerdeuse comme Ginette, il te faudra vraiment de la patience. Tu vas connaître ce que j’ai connu : ses sautes d’humeur, ses caprices, ses (...)

Deuxième prix ex-aequo 2018 : "Lampeduza" de Patrick Uguen

Je m’appelle Bikira. Je suis morte à douze ou treize ans. Je ne sais plus très bien. Les registres de nos mairies sont vagues. Je sais que je commençais à avoir des seins, je perdais mon sang tous les mois. Et puis ils sont venus et je suis morte devant mes parents morts et mes habits déchirés et mon corps battu, violé et reviolé. J’ai longtemps saigné après. Sûrement trop. Il ne se passe plus rien. Chaque mois, j’attends. Ils ont tué la femme. Elle est morte à douze ou treize ans. J’ai perdu tant de (...)

Premier prix 2019 : "Gertrude" de Michelle Foussier

Tu viens, ma poule ! Pas de familiarités, tu veux ? Coquette et Jacquotte, deux magnifiques gallinacées de la ferme biologique sarthoise Chantecler, bien qu’inséparables, se chamaillaient comme à l’accoutumée.
Le jour s’était levé, les poules quittaient peu à peu leur abri et commençaient à s’égailler dans l’enclos herbeux. Le ballet incessant de leurs allers et venues durerait jusqu’à la tombée de la nuit comme si le défi quotidien consistait à ne laisser aucune chance de salut au moindre (...)

Deuxiéme prix 2019 : "Le mime" de Michel Legrand

Immobile à l’angle de la rue Espariat et de la rue des Tanneurs, le mime regardait la foule déambuler dans tous les sens comme une colonie de fourmis en quête de quelques provisions. Poussettes, vélos, planches à roulettes, piétons, chiens en laisse, scooters se côtoyaient, s’évitaient, s’arrêtaient pour repartir et s’arrêter à nouveau un peu plus loin. L’agitation permanente, bruyante ne paraissait pas déranger le comédien.
Dans son visage maquillé de blanc, seuls ses yeux soulignés de noir semblaient (...)

Premier prix 2020 : "Quelqu’un" de Patrick Uguen

texte de Patrick Uguen

Il est tout devant ; derrière lui, ils sont au moins trente mille. Et pourtant, il n’y a presque pas de bruit. Juste la rumeur sourde et ténue de milliers de murmures. Une étrange atmosphère d’introspection et de connivence, d’enthousiasme et de gravité. Une solidarité inquiète et muette unit tacitement chaque coureur à ses inconnus voisins - on est si peu sûr ! On souffle dans ses mains, on piétine sur place. Comme les autres, il regarde sans cesse sa montre, égraine mentalement les secondes qui le (...)

Deuxiéme prix 2020 : "Faits l’un pour l’autre" de Dominique Chureau

texte de Dominique Chureau

Elle m’a quitté. Elle ne me l’a pas dit franchement, elle n’a pas pu. Aujourd’hui, ça fait une semaine que je n’ai pas eu de ses nouvelles. Rien, pas un signe de sa part, pas la moindre manifestation. Silence radio. Je suppose que je dois me résoudre à accepter la situation. A cette idée, j’ai pourtant envie de pleurer. Après des années de vie commune, notre histoire s’est arrêtée sans un bruit, sans une explication, sans un adieu. Dans mon cœur meurtri par son absence, l’espoir de la revoir est mort peu (...)

Troisième prix 2020 : "Une fille tranquille" de Isabelle Lespingal

texte de Isabelle Lespingal

« Oh… méfie-toi de l’eau qui dort ! »
A chaque fois que je voyais Solange, cette expression que ma grand-mère adorait utiliser me revenait en mémoire. L’eau qui dort… Peut-on imaginer plus calme, plus posée que cette fille ? Sans surprise, un peu indolente, la voix monocorde, rien ne semble pouvoir la troubler, rien ne paraît possible de l’émouvoir. Jamais son visage ne s’empourpre, ses yeux ne pétillent, sa bouche ne se crispe… Moi qui suis toujours tourmentée par tant d’émotions contradictoires, se (...)

| Plan du site