Le Traversier, Revue Littéraire

Assomption (revue35)

Texte proposé par Jean-Pierre Leroy

Je crois en un seul Dieu…
Est-ce que je vais m’en rappeler de mon Credo ? Il y a si longtemps que je ne l’ai plus récité. En fait depuis que j’ai quitté cet établissement catholique de la rue Notre Dame-des-Champs.
Le Père tout puissant…
Avec l’aide de l’assemblée, ça me revient. Assemblée ? Ils ne sont pas bien nombreux. Surtout des têtes argentées. Les jeunes sont partis en vacances.
Créateur du Ciel et de la Terre...
C’est sûr que ce serait bien plus sympa de voir une majorité de jeunes « Talas » (celles qui vont-à-la messe). Pas à dire mais les musulmans, ils savent les attirer les croyants avec toutes ces vierges qui les attendent au Paradis d’Allah !
Et en Jésus Christ son fils unique…
Dieu que cette prière est lente ! Mais ça me donne le temps de rassembler mes idées. Je me demande ce qui m’a poussé à entrer dans cette église en ce 15 août . Mes bonnes intentions ? Je passais devant quand j’ai entendu les chants du début de cette messe de l’Assomption, la montée au ciel de la Vierge.
Notre Seigneur…
En fait je m’ennuie sans Marie et les enfants. J’espère que de leur côté ils s’amusent bien en Bretagne.
Qui a été conçu du Saint Esprit…
Il faut que je puise des forces pour résister à la Tentation. Hier soir, en quittant le bureau, Vanessa la secrétaire du patron m’a demandé ce que je faisais le soir. Elle m’a dit bonsoir en me tenant la main plus longtemps que d’habitude.
Est né de la Vierge Marie...
Vanessa ? Elle n’est pas très belle mais vraiment sexy. Et elle le sait ! C’est drôle, elle ressemble un tout petit peu à la fille qui m’a demandé si je voulais m’occuper de la quête tout à l’heure.
A souffert sous Ponce Pilate…
Elle me l’a demandé avec des yeux… et une si gentille voix. J’ai bredouillé un « Oui bien sûr. » Je ne sais pas vous, mais moi j’ai horreur de rougir devant une jolie femme.
A été crucifié, est mort…
Mort ? Qui a dit que l’orgasme était une petite mort ? Mais depuis que nous avons les enfants, Marie s’intéresse beaucoup moins « à ces choses là ». Dommage pour moi !
Est descendu aux Enfers...
« Elle » s’est retournée pour me regarder en me décochant un de ces sourires… Un sourire à damner le Pape, à t’envoyer en enfer !
Le troisième jour est ressuscité des morts…
Ça doit être pour me dire de ne pas oublier la quête. Quel encouragement !
Est monté aux cieux…
Il paraît que le meilleur dans l’amour, c’est quand on monte l’escalier. Celui qui conduit au septième ciel ?
Est assis à la droite de Dieu le Père tout puissant…
En fait je l’avais repérée en entrant mais je n’ai pas osé m’asseoir à côté d’elle.
D’où il viendra juger les Vivants et les Morts.
Voilà il va falloir que j’y aille. J’en suis tout retourné. Je me sens plus mort que vivant. C’est idiot à mon âge. Je serre très fort le panier. J’espère qu’elle ne va pas remarquer que je tremble.

De retour chez lui, Luc fait les cents pas dans son séjour. A chaque fois qu’il passe devant la bibliothèque, il jette un œil à la photo de Marie avec les enfants, devant leur maison de Saint Lunaire. Il ne fait pas chaud mais il prend un mouchoir pour s’essuyer le front. Finalement, il s’assied au bord d’une chaise, finit son verre de Chablis et sort de sa poche un bout de papier froissé recueilli pendant la quête. D’une main mal assurée, il saisit son téléphone, commence à entrer un numéro.

Brusquement l’appareil se met à sonner.

« C’est toi Marie ? Tu tombes à pic, j’allais justement t’appeler pour fêter ton Assomption ! »

| Plan du site