Le Traversier, Revue Littéraire
Actualités Qui sommes nous ? S’abonner Sélection de textes parus Publications Liens
Accueil > Sélection de textes parus > Dans le sillage des poètes

Gavroche du crayon

texte de Michelle Grenier-Tavenard

À Cabu
Il est mort, le rieur, les doigts pleins d’encre
Gavroche du crayon, espiègle diablotin
Qui croquait la bêtise de sa plume épicée.
Son regard, lampion contre l’obscurantisme
S’est éteint ce matin. Ravivez la lumière,
Nulle voix ne va jamais se taire
Face à la barbarie encagoulée de haine.
Debout les vivants !
Aucune peur ne musellera nos paroles :
Sans bâillon ni camisole,
Par un cri accordé à nos gorges éraillées
D’une seule et même voix clamons :
Le rire vole plus haut que les (...)

L’effluve du fleuve

texte de Laurent Dumortier

Sous les lumières immobiles
Je m’enfonce dans
Le cœur rougeoyant
Des quais de la ville
D’une péniche-restaurant
Glissant sur l’Escaut
Me parviennent des mots
Murmurés par le vent
L’effluve du fleuve
Tel un voilier de regrets
Me rappelle nos hiers
Pas encore oubliés
Et nos lendemains trépassés

Elle avait mis des bottes

texte de Patricia Reau

Elle avait mis des bottes
Pour ne pas se salir les pieds
Mais pour son cœur
C’était trop tard
Il était sale de tant d’histoires
Qu’il en coulait de l’encre noire
Qu’elle noyait dans de tristes vers
Mais elle gardait les pieds au sec
Après tout c’était l’essentiel
Pour continuer à avancer
On ne marche pas avec le cœur
Comme elle se disait en pensée

Voiles

texte de Ghislaine Cassiat

Sous vos voiles avez vous Une bouche, un menton ? Avez vous même un cou ? D’où sortez-vous vos sons ? Dieu n’a-t-il pas donné A toutes lèvres et nez ? S’il ne l’avait voulu, Vous n’auriez eu qu’un cul !
Et pensez-vous vraiment Que si vos cheveux pendent, Dites-nous sincèrement, Tous les inconnus bandent ? Si vos jambes apparaissent Cela montre vos fesses ? Voir vos doigts de peau claire Eveille péché de chair ?
Les hommes de nos contrées N’attentent à nos vertus De femmes non cloîtrées Et (...)

| Plan du site