Le Traversier, Revue Littéraire
Actualités Qui sommes nous ? S’abonner Sélection de textes parus Publications Liens
Accueil > Sélection de textes parus > La plume est à vous

Le scotch, le zinc et le godet

texte de Alain Lafaurie

Le geste, mille fois éprouvé, semble parfait. Le début de trajectoire s’inscrit dans la ligne idéale. Dans le saloon, on entend voler les mouches.
Le godet de scotch surfe sur le zinc. Son destinataire, sombrero bas sur le front, moustache tombante, une balafre barrant sa commissure, la botte éperonnée en appui sur la tringle en cuivre, le poncho dégagé côté colt, guette l’erreur.
Bill l’a rempli à ras bord. Sur le coup de l’accélération, la surface libre se déforme mais le jeu de la capillarité (...)

Musique, rhum et poulets cubains

texte de Arlette Millard

Il y a quelques années, je passais le mois de février à Cuba avec un ami canadien de Montréal. Nous nous retrouvions à Baracoa. Nous y avions fait connaissance d’une petite formation de musiciens avec lesquels nous allions déjeuner à la campagne dans une ferme couverte de palmes, ce qui plaisait aux musiciens à cause de l’excellente sonorité de ce genre de toiture. On avait rendez-vous le matin de bonne heure sur le Malecon où nous attendait une très vieille camionnette russe. Dès la sortie de la (...)

Naufrage

texte de Anne Lurois

Jules m’inquiète. Il est prostré, assis sur une caisse, les mains crispées sur les oreilles. Il ne se protège pas des pleurs ni du feu qui crépite en nous bien après la fin des assauts, il ne se défend plus de la guerre mais de ses voix intérieures qui hurlent dans la tempête et le submergent. Une pâle lumière suinte dans la tranchée, Jules lève la tête. Nos yeux se parlent dans le silence. Le vrai silence, nous ne savons plus l’entendre. Un sanglot étouffé, un râle de souffrance, l’adieu à un frère nous (...)

Smartphone

texte de Alain Lafaurie

Jeune femme, je devine le temps que vous avez passé ce matin dans votre salle de bains. Sans doute une lotion hydratante pour le visage puis une crème de jour. Du mascara pour allonger et noircir vos cils de biche. Du bleu sur vos paupières et probablement un coup de crayon noir pour allonger vos yeux. Pour finir un rouge à lèvres rose saumon et du gloss pour la brillance. Le miroir vous a renvoyé l’image avenante d’une personne active et prête à tous les défis. Le trottoir résonne du claquement à (...)

Oscar

texte de Yves Aillerie

Elle n’attendit pas que je vienne lui ouvrir sa portière et descendit seule de l’auto. « Non, pas maintenant », dit-elle en repoussant la main que je lui tendais. Un grain de lumière rebondit sur le capot lustré de la voiture et se vrilla dans son regard orange, espiègle et joyeux. Le jour s’en allait déjà qu’accompagnaient quelques rares passants. Des cris de mouettes, en pointillé, troublaient la musique d’orgue essoufflé du ressac, de l’autre côté de la dune. « Viens », dit-elle. La route avait (...)

| Plan du site