Le Traversier, Revue Littéraire
Actualités Qui sommes nous ? S’abonner Sélection de textes parus Publications Liens
Accueil > Accueil > Les points forts du N°27

Les points forts du N°27

Texte proposé par Alain Lafaurie

Editorial du N°27 de Maryse Perrot
Qu’est-ce que je fais là ? Tout voyageur s’est au moins une fois posé cette question, devant les turbulences inattendues d’un voyage qu’il avait rêvé comme devant être l’Embarquement pour Cythère et qui se révèle une énorme galère.
Au temps des voyages organisés où l’aventure est incluse dans le forfait, il est impensable de rater « son voyage » et impensable aussi de l’avouer au retour, si ce n’est en adoptant le ton de l’humour et de la dérision.
La mésaventure peut cependant arriver à n’importe qui : train à quai pour cause de grève, avion annoncé avec des heures de retard alors qu’on s’est levé à l’aube de peur de le manquer, voire vol annulé, saison des pluies trop tôt venues, hôtels décrits comme enchanteurs et qui se révèlent à la limite du sordide, excursions expédiées ou sans intérêt aucun, environnement hostile, température accablante, la liste des désillusions et récriminations est longue.
Mais on peut se consoler d’un ratage en se souvenant de quelques échecs relatés dans la littérature, Ulysse confronté à l’hostilité des dieux, Don Quichotte, éternel errant et champion du fiasco, Phileas Fogg, indifférent au monde qui l’entoure, Robinson Crusoe, xénophobe …
Que dire enfin de Christophe Colomb, qui passe à côté de la route qu’il cherche et découvre un continent sans s’en rendre compte ?
Enfin, si l’on veut demeurer à l’abri de toutes déceptions, on peut se référer à un auteur dont vous me pardonnerez de ne pas avoir retenu le nom et qui a dit « mes plus beaux voyages, je les ai faits au pied de mon arbre, un livre sur les genoux ».
Je finirai en rappelant que les registres du fiasco sont à la mesure des rêves du voyageur.

| Plan du site